#SinCienciaNoHayFuturo

polo lacosye femme pas cher 35377

Publicado: 2012-09-12

Les Toulousains ont dominé Créteil, vendredi soir, au petit Palais des sports (2721) et pointent désormais à la troisième place du classement. Chapeau!Et une victoire de plus. Celle qui porte le total à six succès et permet aux Toulousains de se placer pour la première fois à la troisième place du championnat de France. La troisième victoire consécutive après l'ACBB (26-24) et Istres (25-27) car Créteil non plus n'a pu résister vendredi soir à la maestria de l'attaque toulousaine (toujours meilleure réalisatrice avec 279-buts inscrits). Marcos, exemplaire dans ses attitudes, Plantin, auteur des cinq des six premiers buts de son équipe en sachant profiter du recentrage de la défense parisienne dans l'axe, Lartigue,polo lacosye femme pas cher, qui a su prendre ses responsabilités pour créer un premier break à la vingt et unième minute (107),polo lacoste europe pas cher, Prisacaru, bien sûr, auteur de 8-buts et 6-passes décisives et aussi Sébastien Jean, important tactiquement lors de ses entrées et auteur d'un appréciable deux tiers aux tirs, ont été les artisans de la réussite du collectif toulousain en attaque. «C'est la première fois que j'ai le sentiment qu'il ne peut rien nous arriver», avance un radieux Claude Onesta, peut-être lui-même épaté par la qualité du jeu proposé par ses joueurs. «Notre attaque continue à fournir un jeu posé intéressant,polo lacoste homme manche longue pas cher, auxquels viennent s'ajouter de la régularité et de la sérénité.»

«On sait d'où l'on vient»
La défense a également apporté son lot de satisfactions ce week-end et ne cesse de prendre du volume à chaque rencontre. Si elle n'a encaissé que 20 buts, les nombreuses pertes de balles parisiennes (18) sont dues au travail de harcèlement constant cherchant à provoquer la faute. Claude Onesta reconnaît ce «mieux en défense» même s'il dénote que «tout n'est pas parfait» et qu'il existe encore certaines «insuffisances». Mais comme l'attaque permet de compenser ces petits manques défensifs, les motifs de satisfactions ne peuvent être que légitimes à deux rencontres de la fin des matchs aller.Les co-entraîneurs toulousains sont heureux d' «avoir franchi les paliers plus vite que prévu» et de «présenter un jeu de qualité reconnu par tout le monde». Toutefois, la lucidité est de mise dans le camp des Spacer's : «On sait d'où l'on vient» et que «tout peut se gripper à la moindre blessure». Pour l'instant, c'est donc du plaisir à l'état pur pour les joueurs et entraîneurs... qui rappellent subrepticement au passage le nombre de chances qui leur était attribué en début d'exercice.L'absence de stress et de peur de mal faire profitent donc à tout le monde. Les handballeurs toulousains continuent dans la discrétion leur belle aventure avec pour prochaine étape un déplacement à Villeneuve-d'Ascq, avant-dernier du championnat.


Escrito por


Publicado en