sin ciencia no hay futuro

polo lacosye femme pas cher 31441

Publicado: 2012-09-04

Il a quitté la région et vit dans le Gard. Pierre Abeil, ancien notaire rayé de l'ordre, tente d'oublier le Lot et ses mauvaises affaires depuis qu'il a quitté Limognes et son office, en janvier 1994.«J'ai démissionné», signale-t-il au tribunal, visiblement surpris des accusations.Mais la justice, elle,polo lacosye femme pas cher, n'oublie pas. Encore moins les victimes des curieuses manières de cet officier ministériel. Un couple a fini par porter plainte en espérant retrouver les 300.000 F disparu lors d'une transaction en 1989.Une affaire «particulière» qui consistait à solder les dettes importantes du couple. Vente de terrains, création d'une société civile immobilière, prêt de 6 MF dans une banque luxembourgeoise via des intermédiaires parisiens,polo lacoste homme manche longue pas cher, réalisation d'un lotissement...

Plus de 300.000 F
A entendre les explications des uns et des autres, on devine les pièges. Les clients, pourtant, y croyaient. Le notaire sans doute beaucoup moins : «De toute façon, c'était perdu d'avance», indique-t-il aux magistrats.Le président Cibiel manque s'étrangler : «Cela ne vous a pas empêché de facturer vos honoraires...» «J'avais tout monté», se défend le prévenu. Et c'est là que les affaires se gâtent. Parce que pour un «rôle limité» selon la justice, la facture dépasse les 300.000 F. Et peut-être même plus puisque le procureur retrouve deux fois des sommes supérieures à 300.000 F dans la comptabilité de la fameuse SCI. Un procureur particulièrement indigné par «une mauvaise foi flagrante» du prévenu. «Dans tout acte, il y a la lettre et l'esprit.Chez vous, l'esprit fonctionnait très bien. Mais la lettre, vous l'avez oublié», tempête le représentant du ministère public.
Le procureur scandalisé
Il requiert une peine de 12 mois de prison,polo lacoste poin cher, «en majorité avec sursis. Mais je suis scandalisé par les actes de cet officier ministériel», s'indigne encore le procureur Bometon.Un peu de soutien supplémentaire pour les victimes, déjà conseillées par une avocate exaspérée par l'attitude du prévenu : «Il embrouille tout, veut nous faire confondre deux opérations. Il a une facilité incroyable a rejeté ses fautes sur les autres».Les dommages et intérêts se règlent devant la juridiction civile. L'avocate réclame juste 15.000 F au titre de l'article 475-1.Pour sa défense, Pierre Abeil s'emporte : «Jamais je n'ai détourné cet argent. Nous étions d'accord. Pourquoi ont-ils attendus si longtemps. Six ans avant de s'apercevoir d'un détournement. Est-ce sérieux ? Ce sont eux qui sont de mauvaise foi». L'homme s'énerve et lâche, énigmatique avant de tourner les talons : «Et je suis discret sur beaucoup de chose...».Le tribunal a mis son jugement en délibéré au 2 décembre.


Escrito por


Publicado en